Dans la situation actuelle, causée par le Covid-19, la principale préoccupation de Sidel est la santé et la sécurité de toutes nos parties prenantes, ainsi que la garantie de la continuité des activités de nos clients. En savoir plus

Synergie entre deux experts : Domaine Chandon Australia s’associe à Sidel pour une fin de ligne d’embouteillage sur mesure

Domaine Chandon Australia (DCA), société du groupe LVMH, est un producteur australien spécialisé dans les vins effervescents qui s’inscrit dans la plus pure tradition française. DCA a décidé de se tourner vers Sidel pour un projet visant à améliorer le rendement de ses opérations d’embouteillage. En choisissant le savoir-faire de Sidel en solutions complètes de fin de ligne, DCA a été en mesure d’accroître le taux d’exploitation de ses outils de production et d’améliorer la qualité de l’empilage des caisses sur les palettes – autant de résultats qui lui ont permis de renforcer ses opérations de logistique en aval. Dotée d’un module d’insertion de croisillons et associée au palettiseur PalAccess®, la suremballeuse entièrement automatisée Cermex WB46 a permis à Domaine Chandon Australia de répondre à la demande croissante de vins haut de gamme au niveau local.

L'histoire de Chandon débute il y a plusieurs décennies, lorsque Moët & Chandon se lance dans la production de vins effervescents haut de gamme en dehors de l’Hexagone. C’est à la fin des années 1950 que Robert-Jean de Vogüé, fondateur de Chandon, se rend pour la première fois à l’étranger pour collaborer avec des vignerons et déployer son savoir-faire en matière de champagne, donnant ainsi naissance aux vins effervescents du Nouveau Monde. Au milieu des années 1980, une équipe d’experts de Chandon découvre Green Point, une ancienne exploitation laitière au cœur de la vallée de Yarra, dans l'État de Victoria, en Australie. Le climat y est frais et les sols fertiles – l’endroit idéal pour Domaine Chandon Australia qui souhaitait produire des vins effervescents selon la méthode traditionnelle.[1]

Surfer sur la vague des vins effervescents en Australie

Le segment des vins effervescents, qui représente actuellement 6,9 % du marché du vin et du cidre en Australie, devrait continuer à croître au cours des cinq prochaines années. Cet essor s’explique par la préférence de plus en plus marquée des consommateurs pour les boissons premium plus sophistiquées, comme les champagnes français. Depuis 2014, de plus en plus d’amateurs de vins se sont détournés des vins bon marché pour privilégier des crus de qualité, ce qui a entraîné une hausse de 5 % des ventes, avec un chiffre d’affaires prévisionnel de 6,9 milliards de dollars en 2018-2019.[2]

De nouvelles entreprises devraient apparaître sur ce segment. Les grands acteurs du secteur qui veulent garder une longueur d’avance devront donc intégrer encore plus d’automatisation dans leur process de production.[3] Les résultats obtenus chez Domaine Chandon viennent parfaitement illustrer cette tendance, car Sidel a pu fournir une solution plus sûre, plus automatisée et efficace.

 

« Durant tout le process, les équipes Sidel ont été très proactives et nous ont permis d’analyser certaines des plus grandes difficultés du projet, notamment l’intégration automatisée des croisillons dans les caisses » 

Richard McCaughey
Operations Director de DCA

Sidel met sa longue expérience en intégration de ligne au service du marché des vins et des spiritueux

Sidel et DCA ont lancé ce projet il y a quelques années, en travaillant tout d’abord sur plusieurs concepts d’implantation basés sur l’espace au sol disponible, le cahier des charges du design d’emballage et les exigences techniques de Domaine Chandon concernant les équipements. L’encaissage en découpes « wrap around » n’est pas très répandu dans ce secteur, mais le producteur de vins effervescents australien a rapidement constaté les avantages de ce type de conditionnement par rapport aux caisses américaines plus courantes. « DCA fait figure de pionner et, malgré les difficultés qu’a pu poser l’association de ce design de caisse avec l’intégration d’un module d’insertion de croisillons dans un même équipement, nous étions ravis de faire partie de cette aventure », explique Julien Claudin, Country Manager Australie chez Sidel. Pour cette nouvelle installation, DCA souhaitait s’associer à un seul fournisseur qui lui proposerait une solution complète intégrant un haut niveau d’automatisation à chaque étape du process.

La suremballeuse Cermex WB46 est parfaitement adaptée aux opérations d’encaissage, notamment pour les produits premium. La machine propose une manipulation extrêmement fluide des bouteilles, quel que soit le design de la bouteille ou le type d’étiquette appliqué. Tous les points de contact entre les pièces de la machine et les produits sont conçus de manière à préserver leur intégrité et éviter de les marquer, que ce soit pour des éditions spéciales de bouteilles avec manchons, ou des bouteilles Domaine Chandon classiques avec des étiquettes en papier. La tête de préhension a été soigneusement étudiée pour saisir et transférer six bouteilles à la fois vers le module automatisé d’insertion de croisillons qui est intégré dans la suremballeuse. « Nous avons passé du temps à vérifier les concepts techniques proposés, car nous voulions nous assurer que les bouteilles soient manipulées avec le plus grand soin, en limitant les risques de dommages pour l’emballage dans son intégralité : coiffes, étiquettes et manchons », ajoute Julien. Les produits ainsi regroupés sont ensuite transférés dans les découpes Wrap Around qui viennent alors entourer les bouteilles pour former une caisse solide et parfaitement carrée. Cette forme est primordiale pour assurer l’efficacité de la palettisation et des opérations logistiques en aval.

« Nos cartons ont une forme très carrée et s’empilent très bien sur la palette ; le transport a donc un impact minime sur la qualité », explique Chris Fraser, Production Supervisor chez Domaine Chandon. Richard McCaughey, Operations Director de DCA, ajoute : « Nous avions déjà une solution de suremballage sur site, mais elle nécessitait encore un niveau important de manutention : l’insertion des croisillons et la palettisation s’effectuaient à la main et nous devions utiliser un chariot élévateur entre les machines pour le banderolage. »

Une fois sorties de la Cermex WB46, les caisses sont étiquetées et transportées vers le palettiseur Sidel PalAccess. Cet équipement est une unité entièrement automatisée avec des changements de format sans outil, et ne nécessitant aucun changement de pièces ou ajustement manuel. À plus long terme, le logiciel PalDesigner® intégré dans l’IHM permettra aux opérateurs de concevoir, simuler et charger de nouveaux schémas de palettisation sans avoir à recourir à une nouvelle programmation ou à une intervention spécifique. L’interface du nouveau pupitre opérateur permet également d’accéder à la documentation technique de la machine, à des fiches OPL (leçons ponctuelles) et à des vidéos spécifiques pour les opérations de dépannage.

« Durant tout le process, les équipes Sidel ont été très proactives et nous ont permis d’analyser certaines des plus grandes difficultés du projet, notamment l’intégration automatisée des croisillons dans les caisses », conclut Richard.

Sidel renforce sa présence en Australie et en Nouvelle-Zélande

« Au début de ce projet, nous n’étions pas certains d’avoir fait le bon choix en faisant appel à un fournisseur implanté en Europe. Nous avions peur que leur support soit moins bon que celui dont nous bénéficions généralement auprès des acteurs locaux. Avec le recul, c’est très encourageant de voir que Sidel est en mesure de combiner proximité locale et empreinte mondiale ; c’est primordial s’ils veulent développer leur activité dans notre région », souligne Richard. « Nous nous développons actuellement sur les marchés australien et néozélandais, ajoute Julien. Chandon est un très bon partenaire pour nous ici, en particulier parce que nous souhaitons renforcer notre présence sur ce marché en nous appuyant sur notre longue expérience dans le segment des vins et des spiritueux. »

Le projet de fin de ligne est maintenant opérationnel depuis plus d’un an. Les résultats ont été positifs à plus d'un titre pour Domaine Chandon, qui a pu accroître son rendement et atteindre ses objectifs de production dans un contexte commercial en plein essor.

 

[1]https://www.chandon.com.au/about/story

[2] IBISWorld Industry Report, Wine Production in Australia, 2019

[3] IBISWorld Industry Report, Wine Production in Australia, 2019

 

Le groupe Sidel a mis à jour sa politique de gestion de la confidentialité
J'ai compris